NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

L’entraînement par intervalles en 20 questions (2/20)

Depuis mes études doctorales (années 1980), je m’intéresse à l’entraînement par intervalles (EPI). Ayant donné de nombreuses conférences sur ce sujet, j’ai retenu les questions qu’on me pose le plus souvent. Voici mes réponses aux 20 questions les plus fréquentes et les plus pertinentes. Elles découlent de mes propres recherches et de l’examen critique des études scientifiques, mais aussi de mon expérience de terrain.


#2 – En début de saison, faut-il d’abord faire des séances d’entraînement continu avant de débuter les séances d’entraînement par intervalles ?

Non ; pas nécessairement.

Afin de suivre une longue et lente progression de la charge d’entraînement, il est préférable de faire, dès le début de la saison, des séances d’entraînement par intervalles de faible degré de difficulté. Ainsi, on a tout le temps nécessaire pour intensifier lentement et progressivement les séances intermittentes au fil des semaines. En suivant une progression lente avant d’exécuter des séances intermittentes de degré très élevé de difficulté, on réduit le risque de blessure ou de surentraînement, parce qu’on donne le temps à l’organisme de s’adapter, sans le brusquer.

Inversement, retarder le moment où l’on débute l’entraînement par intervalles ferait en sorte qu’on a moins de semaines pour appliquer la progression. En précipitant l’augmentation du degré de difficulté des séances intermittentes, le risque de blessure ou de surentraînement est plus élevé.

Par ailleurs, pendant l’intersaison, si l’on fait des séances à l’intérieur (sur tapis-roulant, ergocycle, etc.) avant que la météo ne soit clémente, c’est un moment tout à fait approprié pour faire des séances d’entraînement par intervalles, car elles n’ont pas besoin d’être très longues pour s’accompagner d’une amélioration importante des qualités physiques.


#1 : Pourquoi l’entraînement intermittent est-il considéré supérieur à l’entraînement continu ?


#2 : En début de saison, faut-il d’abord faire des séances d’entraînement continu avant de débuter les séances d’entraînement par intervalles ?


#3 : Quelle évolution des paramètres des séances d’entraînement par intervalles doit-on prévoir en pleine saison ?


#4 : Quel est l’avantage des fractions d’effort courtes ou longues ?


#5 : Est-il préférable de stopper l’exercice pendant les périodes de récupération entre les fractions d’effort et entre les séries ?


#6 : Sans appareil affichant la puissance de pédalage, comment puis-je m’assurer de pédaler à la bonne intensité pendant les fractions d’effort ?


#7 : Puis-je m’assurer d’être à la bonne intensité en entraînement par intervalles à l’aide d’un cardiofréquencemètre ?


#8 : Comment puis-je terminer mes séances d’entraînement par intervalles avec suffisamment d’énergie pour faire les dernières fractions d’effort sans réduire l’intensité ?


#9 : Si je manque d’énergie en pleine séance d’entraînement par intervalles, est-il préférable de réduire l’intensité ou le nombre de répétitions ?


#10 : Combien de fois par semaine puis-je faire une séance d’entraînement par intervalles ?


#11 : Est-ce que le fartlek est une bonne forme d’entraînement par intervalles ?


#12 : Est-ce que l’entraînement par intervalles convient aussi aux sportifs plus âgés ?


#13 : Comment doit-on fixer la durée des périodes de récupération entre les répétitions et entre les fractions d’effort ?


#14 : Y a-t-il intérêt à moduler les paramètres de la séance d’entraînement par intervalles d’une série à l’autre ?


#15 : Y a-t-il un moment idéal pendant la journée pour faire ma séance d’entraînement par intervalles ?


#16 : Comment sélectionner la bonne séance d’entraînement par intervalles en fonction de la qualité que l’on veut développer ?


#17 : Pour développer une qualité donnée, doit-on exécuter toujours la même séance ou une certaine variété de séances ?


#18 : Pour intensifier une séance donnée d’entraînement par intervalles au fil des semaines, doit-on augmenter le nombre de séries, le nombre de répétitions, la durée d’effort, l’intensité des répétitions… ou réduire la durée de la récupération ?


#19 : Est-ce qu’on peut faire une séance qui est à la fois longue et intermittente ?


#20 : Peut-on faire des séances d’entraînement par intervalles visant le développement de plus d’une qualité physique ?


Vous avez aimé… Partagez !

Guy Thibault

Professeur associé au Département de kinésiologie de l’Université de Montréal, Guy a été, de 2017 à 2022, directeur des Sciences du sport de l’Institut national du sport du Québec. Ses deux derniers livres sont des succès de librairie : Entraînement cardio, sports d’endurance et performance ; et En pleine forme, conseils pratiques pour s’entraîner et persévérer.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *