NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Prends le plus gros sac, t’es le plus petit !
3-2-1-go

Quand on prépare son sac à dos en vue d’une longue randonnée, on se demande souvent quand il faut s’arrêter de le remplir, quand est-ce que la charge maximale est atteinte.

Depuis des années, la plupart des grandes références en matière de plein-air nous affirment que le poids maximal d’un sac à dos (lors d’une longue randonnée de plusieurs jours) devrait être de 25 à 30 % du poids du randonneur. Par exemple, un randonneur de 75 kg ne devrait pas porter un sac de plus de 19 à 23 kg. Et que cette règle est linéaire : bref, que plus on est lourd, plus on peut porter lourd.

Mais cette règle a maintenant ses détracteurs !

En se basant sur la prémisse que la force augmente plus lentement que la taille (une fourmi peut transporter plusieurs fois son poids, tandis qu’un éléphant seulement une fraction du sien !), ainsi que sur 20 ans d’observations auprès d’étudiants portant des sacs à dos lors de randonnées de 7 jours et plus, des physiciens de l’université du Kansas, concluent que cette règle est erronée.

Ils ont d’ailleurs observé que plusieurs randonneurs de plus 100 kg (220 lbs) – qui selon leur IMC (indice de masse corporelle) ne sont pas considérés comme ayant un surplus de poids – peinaient davantage que des randonneurs de 60 kg (132 lbs) à transporter un sac du même poids !

Les chercheurs avancent que ceci s’explique par le fait que le randonneur doit aussi « transporter » son propre poids !

Ils ont donc développé un modèle (d’une complexité à coucher dehors) qui tient compte du poids du randonneur ainsi que des limites de certaines structures musculaires et squelettiques du corps :

Wbp = (αWh0+Wbp0) (Wh/Wh0)2/3 − αWh

Il ne s’agit bien sûr pas d’une formule à utiliser d’emblée pour déterminer le poids de nos sacs. Les chercheurs ont surtout voulu remettre en perspective la règle du 25-30 %. Par exemple, selon leur modèle, un randonneur pesant 50 kg pourrait transporter un sac de 22,5 kg, tandis qu’un autre de 110 kg ne devrait pas transporter plus que 15,3 kg, soit respectivement 45 % et 13,9 % de leur poids !

De quoi à créer des frictions au sein de certains couples de pleinairistes !

Il faudra attendre d’autres recherches sur le sujet pour voir si leur formule tient la route… Mais en attendant, je peux personnellement attester que je la préfère à la traditionnelle règle du 25-30 % : j’ai souvent débuté de longues randonnées avec un sac pesant près de 30 kg  (65 lbs), voire quelques fois davantage, et ce, malgré mes 70 kg (155 lbs). Ce qui correspond à plus de 40 % de mon poids ! Et que je ne me sens jamais aussi vivant que lorsque je m’évade dans la nature avec une telle cargaison sur les épaules !


Une partie de ce texte a originalement été rédigée pour Espaces Magazine

Source :
Backpack Weight and the Scaling of the Human Frame


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d'entraînement, de santé et de plein-air.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *