NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Auto-encouragement : le « tu » plus efficace que le « je » !

L’auto-encouragement améliore les performances sportives, c’est bien connu et bien démontré. Et ce, dans pratiquement tous les sports. Dans une récente étude : To me, to you : How you say things matters for endurance performance (2019), des chercheurs ont observé que de se parler à soi-même afin de se motiver à aller plus loin, ou plus vite ou plus longtemps, peut être encore plus efficace avec une subtile modification grammaticale.

Ils ont en effet montré que des cyclistes amélioraient leur temps au 10 km contre la montre de 2,2 % lorsqu’ils s’auto-encourageaient à la deuxième personne plutôt qu’à la première personne. En moyenne, les cyclistes qui s’auto-encourageaient au “Je” ont complété l’épreuve en 1068 secondes, contre 1045 secondes chez les cyclistes se motivant au “Tu”.

Une différence qui n’est pas négligeable !

Les « vas-y, t’es capable » et « tu vas y arriver » donneraient donc de meilleurs résultats que les « je suis capable » et « je vais y arriver » !

Cette différence fut reflétée par une puissance significativement plus élevée chez les sujets qui s’auto-tutoyaient. En revanche, aucune différence dans la perception de l’effort ne fut notée.

Est-ce qu’un détachement du « moi » serait à la base de ce phénomène ?

Certains psychologues sont d’ailleurs d’avis que de parler de soi au « il ou elle » contribuerait à prendre du recul et permettrait de prendre des décisions avec plus de sagesse !

Peut-être que nous devrions alors pousser la logique jusqu’à nous encourager à la troisième personne : « il est capable… il va gagner ! ».


Autres lectures suggérées
Talking yourself out of exhaustion : the effects of self-talk on endurance performance (2014)
Self-talk interventions for athletes : A theoretically grounded approach (2016)

Une version abrégée sur le même thème a initialement été publiée dans le Magazine ESPACES


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d'entraînement, de santé et de plein-air.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *