NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Test | NEMO EQUIPMENT : Matelas de sol Tensor Extreme Conditions Ultralight Insulated

Avec la popularité grandissante du camping d’hiver et des aventures en haute montagne, les fabricants de matelas de sol nous proposent continuellement des modèles de plus en plus légers et toujours plus performants, en termes de confort et d’isolation.

Avec le tout dernier ajout à sa collection Tensor, le Extreme Conditions Ultralight Insulated, Nemo Equipment nous propose (au moment d’écrire ces lignes) le matelas de sol (de catégorie ultraléger) possédant le facteur isolant le plus élevé du marché : R 8,5.

Nemo réalise cet exploit en utilisant quatre couches de pellicule de mylar flottantes « Thermal Mirror ». Les propriétés de ces couches sont de réfléchir la chaleur (qui vient du corps) vers le haut et le froid (qui vient du sol) vers le bas. La « flottaison » des pellicules est obtenue grâce à des piliers trapézoïdaux. Il est donc impératif d’utiliser le matelas dans le bon sens, sinon, les pellicules vont s’empiler les unes sur les autres et devenir inefficaces.

Premières impressions

Ce qui surprend tout d’abord est le volume et le poids du matelas. Le Extreme Conditions Ultralight Insulated est offert en quatre tailles : momie, régulier, régulier-large et long-large. Le modèle que j’ai testé est le régulier-large.


Sa fiche technique indique un poids de 710 grammes, et lorsque roulé dans son sac, il est à peine plus gros qu’une bouteille d’un litre !

C’est impressionnant pour un matelas ayant une dimension de 25 x 72 pouces (63 x 183 cm), une épaisseur de 3,5 pouces (9 cm) et un facteur R de 8,5.

Les étoffes des versions précédentes des Tensor étaient en polyester. Ce nouveau matelas est fait de nylons recyclés « ripstop » beaucoup plus résistants, et plus silencieux. L’étoffe du dessous est d’ailleurs plus robuste (nylon 40D), tandis que celle du dessus est légèrement plus douce (nylon 20D).

Le sac-pompe Vortex

Comme la plupart des matelas d’aujourd’hui, on le gonfle avec un sac-pompe. Chez Nemo on le nomme le « Vortex ». Il porte bien son nom car son volume est plus grand que celui des pompes de chez plusieurs autres fabricants ; on a donc moins de répétitions à effectuer pour un gonflage complet.

Et sous la tente ?

L’hiver, j’ai l’habitude de glisser un matelas de mousse à alvéoles fermées sous mon matelas gonflable. Ceci pour :

  • augmenter le facteur isolant
  • agir de matelas de secours si le matelas gonflable se perçait sans possibilité de réparation
  • aplanir davantage la neige et plus uniformément sous l’espace du matelas de sol

Pour les besoins du test, j’ai dormi à -10°C avec seulement le Tensor Extreme Insulated. J’avais un sac de couchage momie en duvet coté à -18°C. Son 3,5 pouces d’épaisseur a assuré un excellent confort, et j’ai n’ai pas souffert du froid, ni ressenti d’humidité. Si les matelas de sol ultralégers ont la mauvaise réputation d’émettre des bruits de «sac de croustilles», ce nouveau Tensor de Nemo n’est pas plus bruyant que le sac de couchage ou le vent sur la tente… Autant dire qu’il est silencieux.

Je ne l’ai utilisé que sur la neige, je n’ai donc jamais crains de le perforer. Le dessous en nylon 40D m’apparaît très robuste pour un matelas si compact une fois roulé. Je n’hésiterai pas à l’utiliser sur un sol rocailleux (en faisant attention aux cailloux tranchants, il va sans dire).

En résumé

Nemo ne s’est vraiment pas trompé avec la dénomination de son petit dernier (Extreme Conditions Ultralight Insulated). Il est sans équivoque fait pour les conditions extrêmes, il est ultraléger, et son facteur isolant est le plus élevé du marché.

Je ne lui ai pas trouvé de point faible. Mais s’il fallait en trouver un : ce serait la taille du sac de transport ; on l’aimerait un tantinet plus grand, car il faut le rouler très serré pour le faire entrer. Et l’hiver avec des gants, c’est parfois difficile.

Considérant son confort, on peut dire que les concepteurs chez Nemo Equipment ont accompli un réel tour de force en le rendant si léger et si compact lorsque roulé !

Il va bien sûr m’accompagner lors de sorties hivernales, mais il est si petit et léger (et confortable), qu’il servira sans doute aussi en automne et au printemps, voire en été !

Chapeau  Nemo !

 

On peut se le procurer pour 350 CAD $ ou 300 €.

Pour plus d’informations : www.nemoequipment.com


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d'entraînement, de santé et de plein-air. Vous pouvez suivre ses aventures : @xavierbonacorsi

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *