NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Cyclistes : attention à vos os !

Excellent pour la santé cardiovasculaire, le cyclisme ne serait pas très bon pour la santé osseuse !

Le risque de fracture est relativement élevé chez les coureurs cyclistes, et cela ne s’explique pas seulement par les chutes trop courantes dans ce sport. Les os des cyclistes sont globalement plus fragiles. Les cyclistes d’un certain âge qui n’ont pas pratiqué des activités physiques mettant en charge leur ossature risquent davantage de faire de l’ostéoporose à un âge précoce.

Rappelons que l’ostéoporose est une affection (non douloureuse) des os qui est caractérisée par une fragilité osseuse découlant à la fois d’une trop faible densité minérale osseuse et d’altérations micro-architecturales du tissu osseux.

La raison pour laquelle les os des cyclistes ont tendance à être moins solides est que l’os ne se renforcit que s’il subit fréquemment un stress mécanique important.

La masse et l’architecture interne du squelette s’adaptent (lentement) en fonction des forces qui y sont appliquées. Les mouvements où la charge est suffisamment élevée s’accompagnent d’une déformation (minime, mais significative) de l’os qui suscite une réponse favorable : son contenu minéral augmente et son architecture interne s’améliore, d’où l’augmentation de sa résistance.

Dans les sports où le poids du corps est supporté, l’ossature n’est pas très sollicitée, même si les muscles travaillent très fort. C’est le cas dans les sports aquatiques et nautiques comme la natation et le kayak, où le poids du corps est supporté par l’eau. C’est aussi le cas en cyclisme, où le poids du corps est supporté par le vélo.

En réalité, pédaler ne fragilise pas les os. Mais le cyclisme est un sport qui n’améliore pas la santé osseuse autant que les exercices physiques où les os sont soumis à un stress mécanique important. On pense par exemple aux sports où il y a des sauts et de la course à pied (ex. volleyball, basketball, gymnastique). On pense aussi à la musculation : elle permet de mettre en charge plusieurs os de façon importante.

Il semble exister une autre raison expliquant pourquoi les champions cyclistes ne profitent pas d’une aussi bonne santé osseuse que les athlètes évoluant dans d’autres sports : ils ont souvent tendance à être inactifs entre les sorties parce qu’ils sont trop fatigués ou parce qu’ils veulent récupérer rapidement en vue des prochaines séances. Ils privent ainsi leur ossature d’un stress mécanique salutaire.

Les cyclistes qui veulent augmenter la résistance de leurs os n’ont qu’à pratiquer des activités physiques complémentaires imposant une charge importante sur leur squelette. Il y a, bien sûr, les sauts et la course à pied, mais n’oublions pas la musculation. Faire régulièrement des exercices de renforcement musculaire a bien d’autres avantages : risque moins élevé de blessure d’usure, plus grande aptitude à pousser de grands braquets, atténuation de la sarcopénie (fonte musculaire associée au vieillissement) après un certain âge, préservation de l’autonomie, augmentation de l’espérance de vie, etc.

Favoriser la fréquence plutôt que le volume

Plusieurs méthodes de musculation conviennent. Il y a par exemple :

Mais attention ! Pour renforcer les os, ce n’est pas le volume total d’exercice qui compte. C’est plutôt la fréquence des séances de mise en charge des os. En effet, les cellules osseuses deviennent désensibilisées lorsque la stimulation mécanique est appliquée sur une longue période, sans interruption. Concrètement, cela veut dire que pendant une séance de course à pied, par exemple, les foulées du premier kilomètre ont un important effet salutaire sur les os des membres inférieurs, mais pas les foulées des kilomètres subséquents.

L’augmentation du contenu minéral et de la densité minérale des os observée après quelques mois de pratique régulière d’exercices physiques avec mise en charge ne semble pas très importante a priori. Elle va généralement de 1 à 4 %. Mais selon les études menées avec des animaux, il suffit d’augmenter de 2 ou 3 % la densité minérale d’un os pour augmenter sa résistance de 20 à 30 %. En clair, cela veut dire qu’un choc 20 à 30 % plus élevé est requis pour que l’os brise. C’est encourageant.

Bien que ce soit avant et pendant la puberté que les gains de solidité osseuse liés aux exercices physiques soient les plus importants, il n’est jamais trop tard pour se mettre aux activités de mise en charge de l’ossature et en bénéficier sur le plan de la santé osseuse.

Bref, le cyclisme ne renforcit pas les os autant que les activités physiques qui imposent un stress important au squelette. Mais pour profiter d’une bonne santé osseuse, il suffit de faire fréquemment (et pas nécessairement longtemps chaque fois) de la course à pied, de la musculation, ou simplement des sauts sur place !


Pour en apprendre davantage sur la santé osseuse et le sport :

Blanchet C. et G. Thibault (2008) Activité physique et santé osseuse. Avis du Comité scientifique de Kino-Québec, 40 pages.


Vous avez aimé… Partagez !

Guy Thibault

Professeur associé à l'École de kinésiologie et des sciences de l'activité physique, Faculté de médecine de l’Université de Montréal, Guy a été, de 2017 à 2022, directeur des Sciences du sport de l’Institut national du sport du Québec. Ses deux derniers livres sont des succès de librairie : Entraînement cardio, sports d’endurance et performance ; et En pleine forme, conseils pratiques pour s’entraîner et persévérer.

  1. R.Boileau dit :

    Est-ce vrai que la vibration d'une randonnée en vélo de montagne ou vélo de gravier, a un effet sur la santé osseuse?

    1. Bonjour M. Boileau. Oui, cela semble vrai. Les os sont plus mis en charge en vélo de montagne qu'en cyclisme sur route. Cette effet salutaire ressort en quelque sorte de cette étude : Radial bone size and strength indices in male road cyclists, mountain bikers and controls http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/17461391.2014.933881

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *