NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Pour un meilleur contre-la-montre : « leg  press » à l’échauffement !

On sait qu’ajouter un exercice favorisant la potentialisation par postactivation pendant l’échauffement peut améliorer la performance dans les sports de type explosif (saut, sprint, etc.). Dans Acute prior heavy strength exercise bouts improve the 20-km cycling time trial performance (2014), les auteurs ont voulu déterminer si une telle pratique pouvait aussi améliorer la performance dans un contre-la-montre de 20 km.

Onze cyclistes, de niveau moyen à avancé, ont effectué deux contre-la-montre de 20 km. Les deux tests étaient précédés d’un échauffement sur vélo composé de trois minutes à cadence et intensité libres, et de deux minutes à 80 tours/minute à une puissance de 100 watts. Dans l’un des deux contre-la-montre, 10 minutes avant la période d’échauffement, les cyclistes ont effectué 4 séries de 5 RM d’un exercice de leg press.

Résultats
À la suite de l’échauffement incluant le protocole expérimental de postactivation, on a observé une amélioration de 6,1 % de la performance au contre-la-montre (26,6 min contre 28,1 min), ainsi qu’une augmentation de la puissance moyenne de 3,0 % (254,9 watts contre 247,4 watts).

De plus, les valeurs de consommation d’oxygène mesurées durant les deux minutes à cadence et à puissance imposées lors de l’échauffement ont fait ressortir une meilleure efficacité de pédalage (21,3 ± 8,7 ml/kg/min contre 18,6 ± 2,5).

Sans pouvoir mettre en lumière les mécanismes métaboliques en jeu, les auteurs concluent que l’ajout d’un exercice court et intense de musculation des membres inférieurs avant l’échauffement permet d’améliorer substantiellement la performance au contre-la-montre de 20 km sans modifier la stratégie de cadence de pédalage.

Il faudra d’autres études pour déterminer si l’amélioration de la performance pourrait être plus prononcée si l’exercice de leg press était effectué moins de temps avant le contre-la-montre.

Mises en garde
les auteurs ne précisent pas à quelle intensité commençait l’échauffement (les trois minutes à cadence et intensité libres). Or, pour des cyclistes de niveau moyen à avancé, pédaler à seulement 100 watts comme les sujets le faisaient pendant les deux dernières minutes de l’échauffement de cinq minutes est nettement insuffisant (on s’attendrait plutôt à une intensité de 150-200 watts). L’effet ergogène de l’exercice de musculation aurait peut-être été moins prononcé si l’échauffement avait été effectué à intensité plus élevée.


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d'entraînement, de santé et de plein-air.

  • Avatar

    Jean kebab

    8 février 2017 #1 Author

    247 w pour 20km c'est pas des cyclistes cheveronnés, des amateurs tout au plus

    Répondre

    • Xavier Bonacorsi

      Xavier Bonacorsi

      8 février 2017 #2 Author

      Vous avez raison Jean, des cyclistes chevronnés développent de bien plus grandes puissances. Nous avons corrigé ce détail dans la fiche : cyclistes de niveau moyen à avancé. Le lien de l'étude scientifique source a aussi été ajouté.

      Merci !

      Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *