NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Politesse en peloton d’entraînement cycliste
3-2-1-go

Bien qu’importantes, les règles de politesse en cyclisme sont trop méconnues ! Les connaissez-vous ?

On nous apprend la politesse dès l’enfance, à la maison et à l’école : dire s’il vous plaît et merci, partager avec les autres, attendre son tour, se soucier des émotions d’autrui, et bien d’autres éléments aussi importants que subtils. En cyclisme, ce n’est pas tout à fait pareil !

Dès que vous commencez à rouler en groupe, les camarades expérimentés s’attendent à ce que vous fassiez preuve de politesse et même d’esprit chevaleresque.

Mais on n’apprend pas la politesse cycliste de nos parents, ni de nos enseignants scolaires !

Voyons de plus près le comportement que les cyclistes chevronnés attendent de vous, tout en y accordant beaucoup d’importance, sans toutefois l’enseigner d’emblée.

D’abord une certitude que les vrais cyclistes vous confirmeront : le but de toute sortie en groupe est de profiter intelligemment des efforts de chacun afin de couvrir la distance à allure globalement élevée, tout en maximisant le plaisir de chaque participant. Quand il y a un bon synchronisme en peloton, les efforts de chacun se conjuguent efficacement. D’où un sourire partagé et permanent ! Et de bons souvenirs.

Votre but dans une sortie de groupe ne devrait donc pas être d’impressionner les autres en mettant en valeur votre niveau de forme. Si vous sentez le besoin de faire vos preuves, n’utilisez pas vos compagnons comme mesure-étalon. Pour vous montrer meilleur que les autres, il y a autre chose. Ça s’appelle « course cycliste ».

En toutes circonstances, demeurez humble en vous rappelant que vous seriez bien moins reluisant si vos compagnons d’entraînement étaient Lorena Wiebes, Marianne Vos, Annemiek Van Vleuten, Peter Sagan, Primoz Roglic, Julian Alaphilippe, Jakob Fulsang, Mathieu van der Poel, Nairo Quintana et Michael Woods.

Inversement, vous pouvez souligner sans fausse modestie toute « petite victoire » d’un camarade moins talentueux. Cela sera d’autant plus apprécié qu’on vous aura préalablement reconnu comme cycliste à l’esprit chevaleresque.

Si vous avez souvent roulé en peloton, vous l’aurez sans doute remarqué : les participants qui sont les plus appréciés ne sont pas ceux qui écrasent les autres en mettant en évidence leur niveau de forme.

Ce sont ceux qui roulent avec classe, prenant les relais avec fluidité, dosant leur effort afin de maximiser à la fois la performance du groupe et le plaisir de chacun, faibles comme forts.

On voit souvent ces cyclistes à l’esprit chevaleresque faire un tour en U pour aller retrouver les plus lents, et les aider tout en souriant à remonter devant. C’est de ceux-là dont on parle positivement après la sortie, et non pas de ceux qui se seront pavanés devant, tels d’idiots paons, ne manifestant aucun égard vis-à-vis des camarades.

Alors, pendant vos sorties de groupe, ne cherchez pas à impressionner en larguant les autres ou en mettant en avant votre kilométrage annuel, vos vitesses ou vos puissances de pédalage. Démarquez-vous plutôt par votre politesse. Attendez les compétitions pour faire valoir vos aptitudes.

Rappelez-vous que pendant un entraînement cycliste en groupe, tous les participants doivent essentiellement chercher à conjuguer subtilement les capacités physiques et mentales de chacun, pour que tout le monde soit comblé.

Pour apprendre les rudiments des relais cyclistes, voir : Relais cyclistes : conseils de base. Et pour vérifier où vous vous situez, voir : Vélo : savez-vous relayer avec classe ?


Avec la participation de Guy Thibault


Vous avez aimé… Partagez !

Lex Albrecht

Lex Albrecht

Lex (B.Sc. Biologie Médicale) est cycliste professionnelle et membre de l'équipe Nationale Canadienne depuis 2012. Elle a representé le Canada aux Championnats du monde à 4 reprises, détient 8 titres de Championne du Québec et elle est montée sur le podium aux Championnants Canadiens 3 fois. Ce qui la motive le plus: avoir du plaisir à jouer, explorer, oser, et découvrir... sur deux roues.

  • Avatar

    pioline@videotron.ca

    2 janvier 2020 #1 Author

    Merci …

    Répondre

  • Avatar

    Daniel Downing

    5 janvier 2020 #2 Author

    Déjà que rouler en peloton, hors compétition sur les routes communes, c'est pas poli, et nous sommes pas obligés de faire ça pour rouler à vélo… C'est une pratique typiquement québécoise qui nous fait pas "une belle jambe", alors qu'on fait chier tout le monde sur la route. Je fais du cyclotourisme et je ne vois pas de pelotons hors compétition ailleurs qu'au Québec. Nous ne sommes pas obligés de rouler en peloton…

    Répondre

  • Avatar

    Eric Ouellet

    5 janvier 2020 #3 Author

    Je suis un cycliste qui roule juste pour le fun… Je ne comprends pas la photo de couverture??? Pourquoi est-ce que tout le monde se trouve éparpillé au beau milieu de la voie publique? J'ai toujours cru qu'on devait rouler en fil sur le coté? Il y a de beaux sourrires mais est-ce que cela ne va à l'en-contre de l'article lui-mëme?

    Répondre

  • Avatar

    Sylvain

    6 janvier 2020 #4 Author

    Sûrement pour la photo mon ami ! 😉

    Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre infolettre.

Recevez nos dernières fiches scientifiques et revues d'équipement.