NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Le retour au calme, est-ce bien utile ?

Dans tous les sports, on a l’habitude de terminer chaque séance d’entraînement par une période de retour au calme.

Idem après un match ou une compétition, quand cela est possible. Je parie qu’on évoquait déjà les mérites du retour au calme à la naissance de l’Olympisme dans la Grèce antique !

Les formules se ressemblent. En général on poursuit l’activité à intensité faible ou moyenne. Parfois on passe à une ou d’autres formes d’exercice (ex. les patineurs de vitesse « tournent » les jambes sur un vélo stationnaire).

Mais est-ce que le retour au calme est réellement utile ? Bien moins qu’on le pense !

Le tableau suivant résume succinctement ce que l’on semble croire dans le milieu des sports, et ce qui ressort des quelque 145 études pertinentes dépouillées méticuleusement par les auteurs (un Néerlandais et un Australien) de l’étude Do We Need a Cool-Down After Exercise ? A Narrative Review of the Psychophysiological Effects and the Effects on Performance, Injuries and the Long-Term Adaptive Response.

Effet potentiel

Ce qu’on en pense généralement

Effet documenté

Améliore la performance dans un exercice effectué quelques heures après Oui Non, ou effet positif négligeable
Améliore la performance dans un exercice effectué le lendemain Oui Parfois un très petit effet positif
Prévient les blessures Oui Non
Accentue l’amélioration découlant d’un programme d’entraînement sur plusieurs semaines Oui Non
Facilite l’élimination du lactate dans le sang Oui Oui, mais cela n’a aucun intérêt pratique
Facilite l’élimination de l’acide lactique dans les muscles actifs Oui Non
Atténue la réduction de la fonction immunitaire Très peu évoqué Oui, un peu
Facilite la récupération des fonctions cardiovasculaire et respiratoire Oui Oui, un peu, mais cela n’a pratiquement aucun intérêt pratique
Réduit le risque de maladie, de syncope ou de complications cardiologiques Oui On ne sait pas
Réduit les douleurs musculaires Oui Non
Réduit les dommages musculaires Oui Non
Accélère la restauration de la contractilité musculaire Oui Non
Accélère l’atténuation des raideurs musculo-tendineuses Oui Non
Accélère la restauration des réserves musculaires de glycogène Oui Ralentit la restauration des réserves musculaires de glycogène

Les auteurs concluent – et cela me semble parfaitement bien documenté – que, bien que le retour au calme soit une pratique extrêmement courante dans les sports, il a très peu d’effets positifs. Chose certaine, cette coutume bien enracinée a moins d’intérêt qu’on le pense communément.

Est-ce que tout cela signifie qu’on a intérêt à ne plus faire de retour au calme ? Je ne crois pas. Il y a peut-être des effets positifs qu’on n’a pas encore identifiés ou vérifiés.

C’est très subjectif, mais personnellement, j’aime bien faire un retour au calme d’au moins cinq minutes, en croyant (mais ça reste à vérifier) que cela me permet de mieux ressentir l’espèce d’euphorie post-exercice.


Pour en apprendre davantage :

Thibault G. (2017) Moins de courbatures avec un bon retour au calme ?, Nature-Humaine.
Thibault G. (2016) Éviter et traiter les courbatures, Nature-Humaine.
Van Hooren B., et J. M. Peake (2018) Do We Need a Cool-Down After Exercise ? A Narrative Review of the Psychophysiological Effects and the Effects on Performance, Injuries and the Long-Term Adaptive Response. Sports Medicine 48:1575–95.


Vous avez aimé… Partagez !

Guy Thibault

Professeur associé à l'École de kinésiologie et des sciences de l'activité physique, Faculté de médecine de l’Université de Montréal, Guy a été, de 2017 à 2022, directeur des Sciences du sport de l’Institut national du sport du Québec. Ses deux derniers livres sont des succès de librairie : Entraînement cardio, sports d’endurance et performance ; et En pleine forme, conseils pratiques pour s’entraîner et persévérer.

  1. Guy Thibault dit :

    Sur FaceBook, Monsieur Éric Lapointe écrit : Le point sur la santé est intriguant. Faire des sprints avec les bpm à 180 et s'arrêter tout d'un coup, sans une période de transition où on fait descendre les pulses doucement, on a l'impression que c'est dur sur le coeur. Voici ma réponse : Vous soulevez un excellent point, pourtant non abordé dans l’étude que nous citons. À l’arrêt d’un exercice intense, le débit cardiaque (quantité de sang mis en circulation par le cœur à chaque minute) diminue rapidement alors que la résistance vasculaire systémique se rétablit (augmente) lentement. Ce déséquilibre entre ces deux déterminants de la pression artérielle se traduit par une hypotension. L’augmentation de l’afflux de sang artériel à travers les régions en vasodilatation contribue à une augmentation de l’accumulation veineuse de sang qui est plus prononcée à l’arrêt de l’exercice que pendant l’exercice. En effet, pendant l’exercice, les muscles squelettiques qui se contractent réduisent le « pooling veineux » en comprimant les veines, ce qui a pour effet de pomper le sang vers le cœur. Cette activité de « pompe musculaire » est absente lors de la récupération passive après un exercice. Le résultat net de ces influences sur les vaisseaux sanguins et le cœur est que le débit cardiaque est élevé (la fréquence cardiaque est plus élevée et le volume de sang éjecté à chaque battement demeure inchangé par rapport à avant l’exercice), d’où sans doute l’impression de « dur sur le cœur » que vous mentionnez. Chez la plupart des personnes, l’hypotension post-exercice est due à une baisse persistante de la résistance vasculaire systémique qui n’est pas complètement compensée par une augmentation du débit cardiaque. Bref, on peut penser qu’après un exercice intense (ex. sprint), il est souhaitable de poursuivre l’exercice à intensité faible ou moyenne pour favoriser le retour veineux par la « pompe musculaire ».

  2. Frédéric dit :

    Bonne nouvelle, on va pouvoir raccourcir les séances de Hometrainer de 5 minutes…. ou ajouter 5 minutes de répétitions ????
    Merci Guy ????

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *