NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Test | REDSHIFT : Pédales lumineuses Arclight

Ayant déjà testé (et bien apprécié) les produits de Redshift, dont leur système de suspension pour selle et guidon, je fus enchanté à l’idée de mettre à l’essai leur dernière innovation : les pédales lumineuses « intelligentes » Arclight.

Ces pédales n’ont qu’un seul objectif, augmenter notre visibilité, et ainsi améliorer notre sécurité sur les routes. Selon une étude effectuée à l’université Clemson en Caroline du sud, la combinaison de « bio-mouvement » (qui est associé au mouvement naturel du corps humain) et de lumière augmente de 57 % notre visibilité, comparativement au système standard de lumière (feux avant et arrière).

C’est en ayant cette notion de « bio-mouvement » en tête, que les ingénieurs chez Redshift ont conçu les Arclight. Comme le mouvement lumineux est circulaire, il attire l’attention des automobilistes qui comprennent aussitôt qu’il s’agit d’un cycliste qui pédale.

Ma première réaction en les sortant de leur boîte fut « oh, elles sont lourdes ! ». Mais je me suis vite rappelé que ce ne sont pas des pédales pour vélos de cyclosportive, mais bien pour vélos urbains.

Pour mes essais, je les ai installées sur mon vélo pliant, que j’utilise pour me déplacer en ville. Je dois dire que mon vélo, qui ne passe pas inaperçu en plein jour, est maintenant impossible à manquer la nuit. En plus d’augmenter « notre » visibilité, en mode d’éclairage continue, les pédales éclairent aussi le sol autour du vélo.

Les lumières DEL des pédales sont contenues dans quatre petits boitiers amovibles (2 par pédales). Les boitiers se glissent facilement dans les pédales, et restent en place grâce à un système aimanté.

« L’intelligence » des boîtiers lumineux détectent le mouvement et la position. De sorte qu’ils s’éteignent après 30 secondes d’immobilité, et qu’ils se rallument dès qu’on bouge le vélo. De plus, leur couleur change au blanc quand ils font face vers l’avant ou au rouge lorsqu’ils pointent vers l’arrière. Ils profitent de trois modes d’utilisation : lumière constante, clignotante, et clignotante économique. Et la durée de la pile est d’environ 3h, 11h, ou 36h, en fonction du mode utilisé.

Pour les recharger, il suffit d’insérer la fiche USB des boîtiers sur la station de chargement, où « faire le plein » prend environ 2 heures. Et bien sûr, les Arclight résistent aux intempéries.

Je roule avec les Arclight depuis maintenant deux semaines, en les allumant environ 20 minutes par soir (en mode clignotant) et je n’ai pas eu encore à les recharger. Un indicateur de charge ou un témoin qui s’allume lorsque la charge baisse à 10 % serait très apprécié. Je vais bien sûr passer le mot à Redshift !

En bref, Redshift ajoute à son catalogue un autre item de qualité et innovateur. Intégrer des Arclight à son coup de pédale nocturne nous rend très visibles et de tous les angles. De plus, avec le « bio-mouvement », toute personne qui nous voit comprend sans équivoque qu’il s’agit d’un cycliste.

On se les procure pour 180 CAD $.


Pour en savoir davantage : www.redshiftsports.com


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d'entraînement, de santé et de plein-air.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *