NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

LE GR-11 : Parcourir les Hautes Pyrénées espagnoles

Pour plusieurs, les images qui viennent en tête quand on pense à l’Espagne sont celles de plages et de vastes contrées arides où le soleil est installé en résidence permanente… Mais pour ceux qui connaissent le pays savent que sa frontière nord-ouest (avec la France) est à cheval sur les Pyrénées.

Je dois admettre que je faisais partie de la première catégorie, voire pire : je n’avais jamais considéré l’Espagne comme un pays de montagnes ! Ce fut donc pour moi une bien surprenante découverte !

Le GR-11, ou la Senda Pirenaica, est le sentier de Grande Randonnée qui va de l’océan Atlantique à la mer Méditerranée, et qui longe la chaîne de montagnes des Pyrénées. La traversée complète fait plus de 820 kilomètres.

En septembre 2021, avec Diana (une espagnole d’adoption), j’ai eu le grand plaisir de parcourir le segment des « Hautes Pyrénées », soit du charmant petit village de Sallent de Gállego jusqu’au refuge de Conangles :  environ 180 km de pur bonheur…

Voici, en images et commentaires, un aperçu de notre aventure

Suivent à la fin, plus de détails et info pratiques sur ce magnifique sentier.

Départ de Sallent de Gállego

Coureuse et randonneuse aguerrie, Diana en était toutefois à sa toute première expérience de longue randonnée ! Le GR-11 est segmenté en (47) étapes, où les randonneurs peuvent à chaque jour trouver refuge et nourriture. Nous avons toutefois opté pour le mode camping, et avions dans nos sacs à dos assez de nourriture pour tenir 5 jours, histoire d’être semi-autonomes et de pouvoir monter notre tente un peu à l’écart.


La forêt de montagne

Si notre périple allait nous conduire au-delà de la limite des arbres, le GR-11 est ainsi fait qu’on a souvent à redescendre au niveau des villages, pour le ravitaillement et l’hébergement. On randonne donc régulièrement dans la forêt, dont celle-ci, la première à notre itinéraire…


Quitter le « Vortex »

Y’a rien comme le sentiment de laisser le Vortex derrière et loin « en bas », pour (enfin) aller retrouver le calme et la simplicité de la vie des hauteurs. Et en septembre, le sentiment de paix est amplifié : dans les segments qui ne sont pas accessibles par la route, il y a très peu de randonneurs.


Le bonheur de camper !

Avec un peu de préparation et une bonne lecture des cartes, on trouve sur le GR-11 de nombreux endroits idylliques où passer la nuit !


Des nuits électrifiantes

Nos nuits sur le GR-11 furent souvent accompagnées par de mystérieux spectacles d’éclairs qui illuminaient le ciel, durant de longs moments…



Un peu de verticalité

Il n’y a aucun réel passage technique sur le GR-11. On retrouve toutefois quelques sections où il faut (avec grand plaisir) se mettre à quatre pattes  !


Un rappel que nous sommes bien petits dans l’Univers

Quand on franchit la barre des 2000 mètres, on tombe toujours sous le charme des paysages époustouflants ! Comme ici : vue du canyon Ordesa, en route vers le refuge de Góriz, à 2160 m d’altitude.



La baignade

Les points d’eau pour se rafraîchir le corps (et l’esprit) sont relativement abondants et accessibles. Il faut toutefois savoir apprécier l’eau qui saisit !


Le meilleur « pub » au monde !

Un des avantages de randonner là où on retrouve des refuges avec ravitaillement, est qu’il est possible de célébrer la journée avec une chope remplie de douces calories alcoolisées ! Petite pause au refuge de Respomuso, avant de continuer quelques kilomètres, afin de trouver un endroit tranquille pour monter la tente.


Dormir avec les Dieux

Coucher de soleil et lever de lune, tout près du refuge de Góriz, après une journée d’une vingtaine de kilomètres dans les jambes. Bien qu’il soit agréable de profiter d’un refuge pour savourer un excellent repas, rien ne vaut l’intimité et le confort d’une tente !


De longues montées et descentes…

Arrivés au col d’Añisclo (2453 m). Plus que 1100 m de descente sur environ 5 km, jusqu’au refuge de Pineta, tout en bas dans la vallée.


Un amour de sentier

Les lacs de montagne ont toujours un côté hypnotisant ! Que dire de celui-ci, tout près du col de Tebarrai, à 2765 m d’altitude ?


Notre dernier jour sur le GR-11

Moment de réflexion au petit étang de Baix, tout près du col d’es Ibons (2524 m). Savoir qu’on quitte les hauteurs pour redescendre sur le plancher des vaches et retourner aux routines de la vie urbaine est toujours un moment fort de remise en question… Quel dommage que le « vortex » s’occupe si bien de nous faire oublier ces réflexions existentielles…


Remerciements

Comme toujours, je tiens à remercier Arc’teryx, Big Agnes, Helly Hansen, Gregory Packs, MSR Gear, Nemo Equipment, Salewa… qui m’offrent généreusement du matériel de randonnée à mettre à l’essai… Durant cette escapade j’ai également testé ce sac photo de Mystery Ranch, qui est maintenant devenu un incontournable pour toutes mes longues sorties en nature ! Vous pouvez lire le test ici : Test Mystery ranch


Quelques détails sur le GR-11

Le GR-11 est un superbe sentier de longue randonnée. Il nous fait passer à travers de nombreux petits villages, afin de toujours avoir accès à de la nourriture ainsi qu’à de l’hébergement. C’est donc un parfait mélange de nature et de culture. Mais ce faisant, les distances de certaines étapes journalières sont parfois très grandes.

Des journées de 20 kilomètres ou plus ne sont pas rares. Les dénivelés (positifs et négatifs) journaliers sont parfois également assez substantiels.

Les randonneurs plus autonomes qui préfèrent ne pas avoir à redescendre afin de rejoindre un refuge ou un hôtel pour la nuit voudront peut-être explorer les alternatives de la Haute Route Pyrénéenne (HRP). Comme le sentier passe davantage par les lignes de crête, certains passages sont assez techniques, mais l’avantage est que l’on n’a pas à redescendre trop souvent sur le plancher des vaches.

Guide de randonnée

Cicerone, fait d’excellents guides de randonnée, dont celui sur le GR-11 disponible ici. Vous y trouverez les descriptions de toutes les étapes, ainsi que les distances et dénivelés, avec d’excellentes mini-cartes.


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d'entraînement, de santé et de plein-air.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *