NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Test | MYSTERY RANCH : Chest Rig

Pour avoir son appareil photo à portée de main en longue randonnée

En longue randonnée (alors que j’ai sur le dos un gros sac à dos), afin de toujours avoir mon appareil photo à portée de main, j’ai l’habitude de le trimbaler dans un sac photo de type top-loader que je porte sur la poitrine, avec la courroie d’épaule en bandoulière. C’est une méthode efficace, mais qui devient avec le temps un peu inconfortable. Le sac a tendance à glisser légèrement et la sangle finit toujours par causer des frictions et des inconforts au cou.

Je fus donc bien enchanté quand Mystery Ranch m’a proposé de tester son Chest Rig, qui pour ainsi dire, est une version améliorée de mon système !

À première vue, il s’agit d’un « top loader » assez conventionnel, avec un rabat à glissière (étanche) ainsi qu’une pochette frontale, aussi à glissière étanche. La coque est légèrement plus rigide que celle que l’on retrouve sur de nombreux sacs du genre, sans pour autant être plus lourde ni plus épaisse. On sent donc qu’on bénéficie d’une protection accrue, même lors d’une chute. Le Chest Rig ne possède toutefois pas de boucles pour y fixer une courroie. La seule façon de le porter est avec le harnais dorsal. Il est aussi possible de l’attacher aux sangles des bretelles de son sac à dos (avec sangles de montage incluses) et ainsi transférer son poids directement aux bretelles du sac à dos.

Mon premier « vrai » essai du Chest Rig fut lors d’une longue randonnée dans les Pyrénées espagnoles, alors que nous marchions parfois jusqu’à 25 km par jour, avec des dénivelés qui dépassaient souvent les 1000 mètres par jour. Le test fut donc des plus exhaustifs !

Les résultats

En conclusion, le sac (ou plutôt son harnais dorsal) est très confortable.

On ne le sent aucunement, même lorsqu’on porte un (très) lourd sac à dos. Il s’enfile avec un peu de contorsion, mais une fois en place, il ne bouge pas d’un iota (façon de parler !).

On peut aussi ajuster la hauteur à laquelle on le porte.

Lors de cette escapade j’avais mon appareil Fuji X-T3, avec un objectif 10-24mm. Les Fuji étant des appareils assez compacts, il ne manquait pas d’espace dans le sac. Il accepte aussi mon Fuji avec son 16-55mm (incluant le pare-soleil) ; ce qui donne une longueur d’environ 8 pouces (20,3 cm). Il ne faut toutefois pas compter y loger un gros DSLR muni d’un puissant objectif zoom.

Les seuls éléments manquants : des boucles pour le transporter avec une courroie en bandoulière et une housse imperméable. Si le sac résiste assez bien à un peu de pluie, il n’est pas imperméable.

Le Chest Rig est un sac photo assez rudimentaire, mais qui répond très bien aux besoins du randonneur. Un sac qui permet de toujours avoir son appareil photo à portée de main, sans devoir déposer son sac à dos, et sans irritations au cou… Alléluia !

Pour en savoir davantage : www.mysteryranch.com


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d'entraînement, de santé et de plein-air.