NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Test | ICETRAX : Crampons V3 Tungsten

À l’automne, mais encore davantage au printemps, la météo nous offre toujours des journées où le sol se recouvre de glace. Et pour les adeptes de course à pied, cela peut représenter un défi de taille, particulièrement pour les coureurs assidus qui pratiquent leur sport beau temps, mauvais temps.

Étant moi-même un adepte courant de 3 à 6 fois par semaine, 12 mois par année, j’ai connu mon lot de sorties sur une surface glacée. Si bien que j’ai depuis longtemps dans mon arsenal des chaussures de course avec pointes intégrées, telles que les Arctic Claw 300 Thermo.

Mais je sais que pour rentabiliser un investissement dans des chaussures à pointes intégrées, il faut être un mordu et courir sur la glace plusieurs fois par an. Pour celles et ceux qui ne s’aventurent sur un sol glacé qu’à l’occasion, il y a les crampons d’appoint (ou semelles antidérapantes).

Cette année, la compagnie québécoise Icetrax propose un ajout à son modèle V3 Tungsten : une bande de velcro. Celle-ci augmente encore davantage la stabilité des semelles et les empêche littéralement de tomber ou de se déplacer durant l’utilisation.

Essais sur glace et neige durcie

J’ai testé les V3 sur mon parcours de course habituel, qui inclut quelques montées (dont une très abrupte) et descentes. Je les ai essayés avec deux chaussures de course différentes. Mes impressions furent somme toute positives.

Avec son système StayON SECURE FIT, les semelles épousent très bien les chaussures et demeurent parfaitement en place. Elles s’insèrent d’ailleurs aisément, le caoutchouc étant très élastique. Si élastique en fait que les semelles peuvent aussi s’étirer et très bien faire sur des bottes.

Les 9 pointes en carbure de tungstène sont disposées sous le talon et le devant du pied. Elles sont suffisamment petites pour ne pas gêner la foulée, mais assez longues pour bien piquer la glace et la neige très dure. Elles sont toutefois trop courtes quand la neige est trop épaisse ou molle. Avoir quelques pointes tout à l’avant de la semelle pourrait contribuer à une meilleure traction en montée abrupte.

Pour ceux qui courent ou marchent en compagnie des voitures, une petite pastille réfléchissante à l’arrière augmente la visibilité. Dans la fiche technique, on peut lire que les propriétés élastiques du caoutchouc élastomère préservent l’ajustement parfait des crampons jusqu’à -40°C… Mais pour courir à cette température il faut être un vrai « mordu »… car un tel froid s’avère des plus mordant !

Pour les coureurs sur glace occasionnels ou les marcheurs citadins, les V3 représentent une bonne option abordable (30$ CAD) pour ne pas perdre pied et partir en vol plané.

Pour en savoir davantage : www.icetrax.ca


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d'entraînement, de santé et de plein-air.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *