NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Des pantalons chauffants pour mieux performer

On sait que la température des muscles a une incidence sur la performance. Or, l’échauffement est souvent suivi d’une période d’attente plus ou moins longue dans certaines disciplines, comme par exemple la natation et le cyclisme sur piste. L’emploi de pantalons chauffants a été suggéré comme moyen qui permettrait de maintenir la température des muscles.

Dans l’étude External muscle heating during warm-up does not provide added performance benefit above external heating in the recovery period alone (2013), dix sujets ont été soumis à un protocole comprenant un échauffement standardisé de quinze minutes sur ergocycle, suivi d’une période d’attente passive de 30 minutes avant l’exécution d’un sprint maximal de trente secondes.

Les sujets ont été soumis aux trois conditions expérimentales suivantes :
– Groupe témoin : port d’un cuissard cycliste à l’échauffement, et port d’un survêtement pendant l’attente passive ;
– Premier groupe expérimental : port d’un cuissard cycliste pendant l’échauffement et de pantalons chauffants pendant l’attente passive ;
– Second groupe expérimental : port de pantalons chauffants à la fois pendant l’échauffement et l’attente passive.

On a mesuré : la température du muscle vaste latéral à une profondeur de 2 cm, la sensation thermale, la fréquence cardiaque et la concentration sanguine de lactate.

Résultats

Comme on s’y attendait, pendant la période d’attente passive qui suivait l’échauffement, la température musculaire a diminué de façon beaucoup plus prononcée chez les sujets du groupe témoin que chez ceux qui avaient porté les pantalons chauffants. L’utilisation de pantalons chauffants à l’échauffement et en récupération ou en période de récupération seule est associée à une augmentation de la puissance maximale de sprint absolue, relative et moyenne de 11,1 %, 10,6 % et 4,1 %, respectivement.

Ces résultats confirment que l’utilisation de pantalons chauffants pendant l’attente entre l’échauffement et la compétition permet de maintenir la température des muscles et d’améliorer la performance au sprint.

Reste à savoir si le port de pantalons chauffant améliore également la performance dans les autres sports où il y a des périodes d’attente, par exemples les sports collectifs ou de combat.


Avec la participation de Joanie Caron


Lectures suggérées
Reducing muscle temperature drop after warm-up improves sprint cycling performance (2013)

The effects of warm-up on intermittent sprint performance in a hot and humid environment (2012)


Vous avez aimé… Partagez !

Guy Thibault

Guy Thibault

Docteur en physiologie de l’exercice, Guy est directeur des Sciences du sport de l’Institut national du sport du Québec et professeur associé au Département de kinésiologie de l’Université de Montréal. Ses deux derniers livres sont des succès de librairie : Entraînement cardio, sports d’endurance et performance ; et En pleine forme, conseils pratiques pour s’entraîner et persévérer.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *