NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Test | ENDORPHINE : Cuissard à bretelles

Des vêtements de sport sur mesure et personnalisés

Je vais l’avouer d’emblée, je n’ai jamais aimé pédaler avec un cuissard ! Je ne m’y suis jamais senti entièrement confortable : soit les cuisses sont trop étroites avec un Medium, soit les jambes ou les bretelles sont trop longues avec un Large… et je n’ai jamais compris pourquoi les cuissards sont presque toujours noirs ! J’étais donc assez excité à l’idée de pouvoir me faire faire un cuissard sur mesure, et aux couleurs de mon cru.

C’est ce qu’offre Endorphine, une entreprise québécoise qui confectionne des maillots, des cuissards et des trisuits, à partir de tissus de haute qualité importés d’Italie.

Lorsque j’ai commandé mon cuissard, nous étions dans les pires moments de la crise de la Covid-19, je n’ai donc pas pu passer à l’atelier d’Endorphine afin de faire numériser mon corps pour obtenir les mesures les plus précises qui soient. J’ai alors procédé à une commande en ligne. J’étais un peu déçu car en plus de fournir des mesures hyper exactes du corps, le procédé de numérisation corporelle offre aussi des rapports sur le taux de gras, la masse musculaire et la posture. Mais bon, fallait vivre avec les aléas du moment.

Le processus en ligne est toutefois très fluide et simple : on suit les instructions de prise de mesure, et on décide des couleurs et des motifs de chacune des composantes.

On peut même faire graver texte, logo ou images, et ainsi obtenir un vêtement des plus personnalisés et unique, tant dans ses dimensions que dans son look !

500 kilomètres plus tard…

Dès l’instant où j’ai enfilé le cuissard je m’y suis senti « à la maison » : un vêtement fait sur mesure, ça parait ! J’ai pédalé dans différentes conditions ( de 15°C à 30°C) et je n’ai jamais souffert de la chaleur ni ne me suis senti humide. De minuscules perforations dans les bretelles (ultra-minces) augmentent d’ailleurs la respirabilité.

Si l’étoffe, particulièrement les bandes de maintien et les bretelles, peuvent à prime abord sembler fragiles, je n’ai perçu aucune usure ou relâchement après 7-8 sorties. Je ne devrais peut-être pas avouer une telle chose, mais même si je ne l’ai toujours pas lavé, il sent aussi bon et a l’air aussi frais que lorsque je l’ai sorti de son enveloppe !

Les bandes de maintien comportent des points de silicone à l’intérieur, et sont suffisamment larges pour ne pas causer de serrage inconfortable ou laisser des marques sur la peau une fois le cuissard enlevé.

Que le sport pratiqué soit la course à pied, le vélo ou le triathlon, rien ne vaut des vêtements si légers et bien ajustés qu’on oublie qu’ils existent.

Tout est fait (design, impression, coupe et assemblage) dans les installations de l’entreprise à Blainville. En plus d’obtenir un vêtement de forme et de taille qui se marient parfaitement à son corps, on peut laisser aller sa créativité et s’offrir un vêtement unique, ainsi que de contribuer à l’économie locale québécoise (pour nos lecteurs européens : sachez qu’Endorphine offre la livraison partout sur la planète). Quant au confort, il est indiscutable, et il vaut chacun des 250 dollars (CAD) du prix du cuissard.

Je pédale avec ce cuissard à bretelles depuis quelques semaines, et je dois dire que je n’ai jamais été aussi confortable sur une selle !


Pour en savoir plus : www.endorphinevelo.com


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d'entraînement, de santé et de plein-air.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *