NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Pour éviter la perte musculaire d’un membre immobilisé : de la musculation du membre opposé !
3-2-1-go

Dans Unilateral strength training leads to muscle-specific sparing effects during opposite homologous limb immobilization (2017), des chercheurs montrent que faire des exercices de musculation avec contractions excentriques avec un bras, diminue la perte de force et de masse musculaires du bras opposé, immobilisé dans un plâtre.

Dans leur étude de 4 semaines, 16 participants ont vu leur bras non dominant immobilisé dans un plâtre. La moitié d’entre eux ont pris part à un programme d’exercices avec contractions excentriques des fléchisseurs du poignet du bras dominant (3 séances par semaine ; 2 à 6 séries de 8 répétitions).

Résultats

Au terme du protocole, le bras non dominant des participants qui ont fait les exercices avec contractions excentriques avec leur bras dominant n’avait perdu que 2,4 % de sa force, comparativement à une perte de 21,6 % chez ceux qui n’avaient pas fait d’exercices de renforcement !

De plus, l’épaisseur des muscles fléchisseurs de leur bras non dominant a augmenté de 2,8 %, tandis que celle sujets du groupe témoin a diminué de 3,2 %.

Si les causes de ce phénomène sont toujours obscures, ces observations vont dans le même sens que ceux d’études qui portaient sur le même sujet. Elles ouvrent la porte au développement de nouveaux programmes d’entraînement d’athlètes blessés.


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d'entraînement, de santé et de plein-air.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *