NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Blessures en course à pied : pourquoi ?
3-2-1-go

Qu’est-ce qui explique le risque élevé de blessure en course à pied, selon les coureurs ?

Des observations de terrain tout autant que des recherches savantes indiquent que, malheureusement, l’entraînement intensif en course à pied s’accompagne d’un risque élevé de blessure de surutilisation.

D’où la question : quelles sont les causes de ces blessures ?

C’est la question que des chercheurs brésiliens se sont posée dans What do recreational runners think about risk factors for running injuries ? A descriptive study of their beliefs and opinions (2014). Dans le cadre de leur étude, ils ont interrogé 95 personnes (dont 30 femmes), âgés de 19 à 71 ans, qui couraient en moyenne depuis 5,5 ans. Près de la moitié (45 %) d’entre eux s’étaient déjà blessés en courant.

Leur opinion n’est certes pas une source parfaitement scientifique d’information, mais il est tout de même intéressant d’en prendre connaissance.

Les raisons les plus souvent mentionnées par les sujets de cette étude étaient :
  • « ne pas faire d’exercices d’étirement »,
  • « trop s’entraîner »,
  • « ne pas s’échauffer »,
  • « manquer de force »,
  • « porter des chaussures inappropriées »,
  • « ne pas respecter ses limites »,
  • « la façon de déposer le pied au sol ».

Ces réponses aideront peut-être les coureurs de fonds à cerner les moyens à mettre en œuvre pour réduire le risque qu’ils ne soient affectés pas une blessure de surutilisation. Mais attention ! Ces raisons invoquées de façon subjective ne révèlent pas tout de go des causes certaines de blessure.

En réalité, certaines de ces raisons vont à l’encontre des connaissances scientifiques actuelles. Par exemple, plusieurs recherches mettent en doute le lien entre l’absence d’exercices d’étirement et un risque plus élevé de blessure.

N’empêche qu’il y a encore de bonnes raisons de penser que le meilleur moyen de réduire le risque de blessure de surutilisation repose sur une longue et lente progression de la charge d’entraînement.


Vous avez aimé… Partagez !

Guy Thibault

Guy Thibault

Docteur en physiologie de l’exercice, Guy est directeur des Sciences du sport de l’Institut national du sport du Québec et professeur associé au Département de kinésiologie de l’Université de Montréal. Ses deux derniers livres sont des succès de librairie : Entraînement cardio, sports d’endurance et performance ; et En pleine forme, conseils pratiques pour s’entraîner et persévérer.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *