NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Le massage et les sports à efforts intenses et intermittents

Si les athlètes de plusieurs sports ont souvent recours au massage, très peu de données scientifiques confirment que le massage accélère les récupérations psychologique et physiologique ou améliore la performance. Dans Effects of massage on physiological restoration, perceived recovery, and repeated sports performance (2000), les auteurs ont mesuré les effets du massage sur la perception de récupération, sur l’élimination du lactate dans le sang, ainsi que sur la performance dans des efforts intermittents.

Huit boxeurs amateurs âgés en moyenne de 24,9 ans ont pris part à un protocole sur ergomètre de boxe qui détermine la force moyenne des punchs de chacun des rounds, donnant ainsi une appréciation de la performance. Le protocole comprenait 2 simulations de combat de 5 rounds de 2 minutes chacun, séparées par une période de repos d’une heure. Le protocole a été appliqué à deux reprises à 7 jours d’intervalle, une fois avec un massage de 20 minutes durant la période de repos et une autre fois sans massage. Outre l’appréciation de la performance et de la perception de récupération, des mesures de fréquence cardiaque, de même que de concentration sanguine de lactate et de glucose ont été effectuées.

Les résultats ne démontrèrent aucune différence significative quant à la performance. La perception de récupération fut quant à elle significativement meilleure lors du protocole avec massage.

Malgré l’idée largement répandue que le massage augmenterait l’élimination du lactate circulant, en favorisant la circulation sanguine, la présente étude n’a révélé aucune différence significative de la concentration de lactate dans le sang selon qu’il y a eu massage ou non. En fait, la concentration de lactate dans le sang avait tendance à être plus élevée lorsqu’il y avait eu massage. Par ailleurs, l’idée que l’acide lactique et le lactate ont quelque chose à voir avec la fatigue est un mythe qu’il faut cesser de véhiculer (voir : Thibault, G. et F. Péronnet, La mauvaise réputation, Sport et Vie 92:46-51, 2005 et Faut-il craindre l’acide lactique et le lactate ?).

La présente étude soutient donc l’idée que le massage ait certains bienfaits psychologiques lors de la récupération après l’effort, mais remet en question sa réelle action positive sur les plans de la performance et de la récupération physiologique dans des sports à efforts intenses et intermittents. Elle rejoint en ce sens, d’autres études menées sur cette question.


Lectures suggérées
Effects of leg massage on recovery from high intensity cycling exercise (2004)
The mechanisms of massage and effects on performance, muscle recovery and injury prevention (2005)


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d’entraînement, de santé et de plein-air.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *