NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Les puissances de pédalage très élevées des coureurs cyclistes du Tour de France

Disposant depuis plusieurs années d’appareils donnant une rétroaction de la puissance de pédalage à l’entraînement et en course, les entraîneurs cyclistes ont besoin de mettre en perspective les données qu’ils recueillent auprès de leurs coureurs, par rapport à celles de l’élite mondiale, d’où l’intérêt de ce rapport de recherche, Power output during the Tour de France (2007), où l’on rapporte les mesures effectuées pendant le Tour de France de 2005.

On a fait 148 enregistrements de course (pédalier SRM) chez 15 participants. La puissance moyenne dans les étapes de plat, semi montagneuse et de montagne étaient respectivement de 218, 228 et 234 watts, soit 3,1, 3,3 et 3,3 watts/kg. On savait que la puissance moyenne pendant les tours cyclistes était d’environ 220 watts, mais on ne sait pas quelles sont les valeurs extrêmes de puissance de pédalage dans les moments stratégiquement critiques des étapes, d’où l’idée de présenter, dans le tableau qui suit, la plus haute puissance moyenne mesurée sur diverses durées de 15 secondes à 30 minutes.

Entre parenthèse : valeurs minimale et maximale enregistrées.

Durée wattswatts/kg Condition de course
15 s 1028 (852 à 1338)14,9 (13,1 à 17,8)Semi montagneuse
30 s801 (685 à 960)11,4 (10,7 à 12,8) Semi montagneuse
60 s 657 (525 à 1035)9,7 (7,1 à 17,3)Plat
2 min 557 (553 à 577)8,0 (7,8 à 8,5)Semi montagneuse
3 min526 (497 à 564)7,7 (7,3 à 8,0) Semi montagneuse
4 min 505 (474 à 542)7,1 (6,7 à 7,5) Semi montagneuse
5 min 491 (454 à 533)6,9 (6,5 à 7,4) Semi montagneuse
30 min394 (335 à 427)5,6 (5,0 à 6,1) Montagne

Lectures suggérées
Cycling power output produced during flat and mountain stages in the Giro d’Italia (2007)
Power output during stage racing in professional road cycling (2006)


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d’entraînement, de santé et de plein-air.

  • Danny Cote

    19 juillet 2017 #1 Author

    Il faut prendre les valeurs de 2005 avec un grain de sel. Beaucoup de coureurs étaient dopés à cette époque. Est-ce que ça veut dire qu'ils le sont moins aujourd'hui? Je préfère ne pas répondre 🙂

    Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *