NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Test | ARC’TERYX : Bora AR 50
3-2-1-go

Cette dernière mouture du populaire Bora présente le Rotoglide, un tout nouveau système de ceinture qui pivote pour suivre le mouvement des hanches, et qui glisse verticalement afin de suivre l’extension et la flexion du tronc lors des montées et descentes.

À première vue
À l’ère de la « gadgétarisation » et du multifonctionnel, le Bora peut apparaître, à première vue, plutôt rudimentaire. Il ne possède pas les nombreuses courroies d’attaches qu’on retrouve sur bien des modèles de sacs (courroies dont on ne sait souvent pas quoi faire) et est dégarni de toutes fioritures.

Le sac est essentiellement une large poche qu’on charge par le dessus, avec une longue poche kangourou sur le devant, qui s’ouvre par fermeture éclair (étanche). Une petite pochette de chaque côté, des pochettes en maille sur la ceinture, ainsi que les poches habituelles (externe et interne) du rabat constituent le reste de ses compartiments.

Tout le devant et le dessus sont faits d’un tissu imperméable tandis que le dessous est recouvert d’un nylon très résistant : en l’examinant on a l’impression qu’il est indestructible !

La ceinture mobile Rotoglide
Ce qui démarque le plus le Bora AR des autres sacs est sans conteste sa ceinture de taille. On constate la différence dès la première utilisation : le sac est d’un confort et d’une stabilité remarquables. Si au début on est un peu surpris par le fait que le sac pivote au niveau de la taille, on réalise rapidement que ceci enlève considérablement de stress et de tension, surtout lorsqu’on transporte une lourde charge, et encore davantage lors de grands mouvements du tronc et des épaules. Le dos et la colonne vertébrale semblent ainsi conserver toute leur mobilité.

Les bretelles Gridlock
Le système d’ajustement Gridlock des bretelles permet un ajustement de hauteur ainsi que de largeur, pour s’adapter à tous les types de morphologie.

Ceinture et bretelles sont extrêmement rembourrées et moelleuses (comparativement à celles des sacs d’aujourd’hui qui sont généralement moins volumineuses et plus rigides). La façon dont les bretelles et la ceinture sont reliées au sac, ainsi que le dos rigide fait de Tegris (un composé thermoplastique en polypropylène), offrent une très bonne ventilation du dos. La seule modification que je ferais est de changer les pochettes en maille à la ceinture, par des pochettes plus grandes, imperméables et munies d’une fermeture éclair.

En bref, c’est un sac extrêmement confortable, très stable et robuste, avec un design très simple, où aucun superflu ne vient gêner son utilisation. Le système Rotoglide est une remarquable innovation : on a vraiment l’impression de “faire un” avec le sac, même lorsque bien chargé. Son prix en fait toutefois l’un des sacs les plus dispendieux du marché. Il faut le voir comme un investissement à long terme.


Disponible en modèle pour femme (49 et 61 litres) et homme ( 50 et 63 litres)

Disponible sur amazon.ca => Arc’teryx Bora AR 50 Backpack – Men’s Borneo Blue Regular

$ 650 CAD
2180 grammes
  • Extrêmement confortable et robuste
  • Assez cher

93 of 100

92 of 100

92 of 100

95 of 100

95 of 100

85 of 100

95 of 100

93 of 100

93 of 100


Les notes sont basées sur la comparaison avec des produits équivalents, et la durabilité est évaluée en fonction de l’analyse des composantes et s’appuie sur expérience de l’auteur, et non pas sur une utilisation à long terme.


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d'entraînement, de santé et de plein-air.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *