NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Manque de sommeil : les athlètes de sport d’endurance seraient moins affectés que ceux de sport d’équipe
3-2-1-go

On se doute bien que la performance sportive peut être affectée par le manque de sommeil. Mais est-ce que les athlètes de certains sports peuvent être plus affectés que d’autres ?

Dans cette recherche, Effects of sleep deprivation on cardiorespiratory functions of the runners and volleyball players during rest and exercise (2009), on a mesuré l’effet du manque de sommeil chez des coureurs et des joueurs de volleyball âgés en moyenne de 18 ans. On a effectué des mesures au repos et pendant un test d’évaluation progressif et maximal de l’aptitude aérobie, après une nuit de sommeil normale et une période sans sommeil de 25 à 30 heures.

Au repos, le manque de sommeil s’est accompagné d’une augmentation de la consommation d’oxygène (VO2) chez les coureurs et du volume de gaz carbonique (CO2) expiré, tant chez les coureurs que chez les joueurs de volleyball, sans changement des mesures de repos suivantes : fréquence cardiaque, quotient d’échange respiratoire, ventilation et saturation en oxygène.

Observations pendant l’exercice
Chez les joueurs de volleyball, mais pas chez les coureurs, le manque de sommeil s’est accompagné d’une diminution du temps pendant lequel ils pouvaient tenir un effort intense. Chez les coureurs tout comme chez les joueurs de volleyball, le manque de sommeil n’a pas changé la fréquence cardiaque, le coût en oxygène, le volume expiré de gaz carbonique, le quotient d’échange respiratoire et la saturation du sang en oxygène, mais il a réduit la ventilation pendant l’exercice.

Bref, le manque de sommeil affecterait la performance notamment en réduisant le volume d’air ventilé par minute et le temps pendant lequel l’athlète peut tenir un effort d’une intensité donnée, et son effet négatif serait pire chez les joueurs de volleyball que chez les coureurs de fond.

Lectures suggérées
Effects of 30-h sleep loss on cardiorespiratory functions at rest and in exercise (1991)
Effects of sleep deprivation and exercise on cognitive, motor performance and mood (2006)

 


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d'entraînement, de santé et de plein-air.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *