NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Test | GARMONT : Tower Extreme LX GTX

Quand on débourse 550 $ (plus taxes) pour une paire de bottes, il est tout à fait normal que les expectatives soient des plus élevées. Avec sa Tower Extreme LX GTX, Garmont offre un modèle de de bottes de très haute qualité avec lesquelles on peut faire de l’escalade de glace, des treks en terrains mixtes et techniques, de la randonnée hivernale…

Premières impressions
En les sortant de leur boîte, on constate qu’elles sont relativement légères, pour des bottes aussi résistantes et « hivernisées ». On y voit aussi plusieurs caractéristiques parfaites pour affronter les pires conditions : une assise plantaire (semelle intérieure) thermale en Primaloft, une doublure isolante en Gore-Tex Insulated Comfort, un manchon de cheville en néoprène, une base de tige en caoutchouc rigide Helix, surmontée de microfibre et kevlar ainsi que de cuir. Le kevlar procure légèreté et une étonnante rigidité.

La languette, le collier et le manchon sont faits du même morceau de tissu élastique de type néoprène, doublé d’une membrane élastique en Gore-Tex : la sensation de protection est totale !

Un débord arrière permet d’y fixer (en mode semi-automatique) des crampons.

Après un hiver d’utilisation
J’ai eu l’opportunité de tester les Tower Extreme LX GTX tout l’hiver dernier lors de randonnées avec crampons d’appoint ainsi que lors de quelques ascensions de couloirs de neige durcie avec crampons.

Ayant les pieds légèrement larges, j’ai trouvé le « fit » un peu étroit : il m’a fallu utiliser des chaussettes un peu plus minces que d’habitude en hiver. Le talon vient très solidement s’ancrer et je n’ai eu absolument aucun problème de frottement.

Le manchon de cheville contribue beaucoup à limiter l’infiltration de neige et débris par le dessus, et semble aussi aider à diminuer la perte de chaleur.

J’ai randonné avec jusqu’à environ -15°C sans aucunement souffrir du froid. La respirabilité est bonne, même lorsque la température passe au dessus du point de congélation. J’ai par ailleurs mis l’imperméabilité à l’épreuve en traversant plusieurs larges sections de neige fondante (slush), sans sentir d’infiltration.

On apprécie aussi la souplesse que procure l’articulation en néoprène à la hauteur des malléoles : ceci limite grandement la possibilité d’irritation sur le devant du tibia lors de grandes dorsi-flexions du pied (lors de grandes enjambées, par exemple).

La marche avec crampons s’est également fait sans anicroche. Le maintien de la cheville et la stabilité sont parfaits.

Le seul bémol noté sont les lacets, qui sont très légèrement extensibles : ceci fait en sorte que le laçage se relâche plus rapidement qu’on le voudrait.

Bref, la Tower Extreme LX GTX relève plusieurs défis : elle est chaude, imper-respirante, très solide, légère et convient à presque toutes les applications possibles en montagne, que ce soit sur la neige, la glace ou le roc. Elle compte parmi les meilleurs modèles polyvalents du marché !

Pour plus de détails : www.garmontnorthamerica.com

$ 550 CAD
1510 g la paire
  • Ultra-robuste et polyvalente, manchon de cheville
  • Laçage qui se relâche

92 of 100

88 of 100

92 of 100

92 of 100

90 of 100

95 of 100

92 of 100

92 of 100


Les notes sont basées sur la comparaison avec des produits équivalents, et la durabilité est évaluée en fonction de l’analyse des composantes et s’appuie sur expérience de l’auteur, et non pas sur une utilisation à long terme.


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d'entraînement, de santé et de plein-air.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *