NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Patinage de vitesse courte piste : importance du rythme et de la position dans les derniers tours de piste
3-2-1-go

En patinage de vitesse courte piste, comment sont liés le rythme (temps requis pour compléter chaque tour), la position et le résultat final ? Les auteurs de l’étude Pacing behaviour and tactical positioning in 1500 m short-track speed skating (2015)”  se sont penchés sur 85 courses de 1500 m (13,5 tours de 111,12 m) des championnats européens et mondiaux de la saison 2012-2013. Il ressort de leurs observations les faits suivants :

  • Ce n’est qu’à partir des cinq derniers tours de piste que le rythme des patineurs qui terminent premiers est plus élevé que celui des patineurs qui terminent derniers.
  • Comparativement aux courses de qualification, dans les finales, le rythme est plus lent au départ et plus rapide à la fin.
  • La corrélation entre, d’une part, la position à divers moments de la course et, d’autre part, le rang final, augmente graduellement tout au long de la course (tour 1 : r = 0,05 ; tour 7 : r = 0,26 ; tour 13 : 0,85).
  • Le pourcentage des patineurs qui sont en première position lorsqu’il reste trois tours, deux tours ou un tour, et qui remportent la course, est respectivement de 56 %, 66 % et 75 %.
  • Le nombre de dépassements par tour diminue substantiellement durant les derniers tours. Les dépassements en fin de course sont donc difficiles à effectuer.

Ces observations indiquent qu’en patinage de vitesse courte piste, où le rythme est déterminé par la synergie des compétiteurs, ces derniers doivent être prêts à s’adapter à différents rythmes. Par ailleurs, l’importance de détenir une position de tête augmente graduellement au long de la course. Et, comme l’effet d’aspiration permet de diminuer la résistance de l’air de 23 %, les patineurs ont avantage à effectuer les premiers tours en deuxième ou troisième position, et à ne prendre la tête qu’à partir du onzième tour.

Les auteurs concluent que la meilleure stratégie consiste à économiser le plus d’énergie possible en début de course.


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d'entraînement, de santé et de plein-air.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *