NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

L’échauffement des muscles inspiratoires améliore la performance au 100 m

On sait qu’un entraînement régulier de renforcement des muscles respiratoires améliore la performance dans plusieurs sports.

Dans leur étude, Respiratory muscle specific warm-up and elite swimming performance (2014), Wilson et ses collègues ont voulu déterminer si un exercice de renforcement des muscles inspiratoires avant une épreuve de 100 m en natation (durant l’échauffement) pouvait améliorer la performance.

Ainsi, 15 nageurs chevronnés ont pris part à quatre épreuves de 100 m style libre, chacune précédée de l’un des quatre échauffements suivants :

  • E1- échauffement typique : 100 longueurs de 25 m en alternant tous les styles de nage ;
  • E2- exercice de renforcement des muscles inspiratoires : 2 séries de 30 inspirations à 40 % de la pression inspiratoire maximale ;
  • E3- échauffement typique (E1) suivi d’un exercice « placebo » de renforcement des muscles inspiratoires, soit 2 séries de 30 inspirations à 15 % de la pression inspiratoire maximale ;
  • E4- échauffement typique (E1) suivi de l’exercice de renforcement des muscles inspiratoires (E2).

Résultats
Le meilleur temps (57,05 s) a été obtenu à la suite de l’échauffement typique combiné à l’exercice de renforcement des muscles inspiratoires (E4), une performance significativement meilleure que celle réalisée après l’échauffement typique (E1 : 57,67 s).

Autres résultats : 58,24 s après l’exercice de renforcement des muscles inspiratoires (E2) et 57,39 s après l’échauffement typique combiné à l’exercice placebo de renforcement des muscles inspiratoires (E3). La différence entre ces deux performances n’est toutefois pas statistiquement significative.

Ces résultats indiquent que les nageurs ont intérêt à inclure un exercice de renforcement des muscles inspiratoires dans leur échauffement habituel avant une épreuve de 100 m.

Il faudra toutefois d’autres études pour déterminer si cela peut aussi s’appliquer à d’autres distances.


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d'entraînement, de santé et de plein-air.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *