NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Des séances intensives pour un métabolisme de repos accru
3-2-1-go

Au cours des heures qui suivent une séance d’activité physique, la dépense énergétique de repos est sensiblement plus élevée, et cette augmentation est directement proportionnelle à la durée de la séance, mais varie de façon exponentielle avec son intensité.

Le gain de dépense énergétique totaliserait jusqu’à environ 150 kcal au cours des 12 heures qui suivent une séance d’activité aérobie, et jusqu’à environ 115 kcal au cours des 15 heures suivant une séance de musculation.

Par ailleurs, on sait maintenant que pendant les heures suivant une séance d’activité intense, les muscles auront tendance à utiliser davantage le gras comme source d’énergie.

Cela souligne l’intérêt de l’exercice physique d’intensité élevée ou comprenant des pointes d’effort relativement intenses. À noter cependant que les personnes obèses, particulièrement celles en moins bonne condition physique ou âgées, qui accroissent trop rapidement l’intensité de leur activité physique n’augmenteront pas nécessairement leur dépense énergétique quotidienne totale si elles sont moins actives en dehors des séances d’entraînement. Chose certaine, il faut faire preuve de prudence et de réalisme avant d’entreprendre des séances d’exercice physique d’intensité élevée.

L’effet à long terme de l’activité physique sur le métabolisme de repos suscite encore aujourd’hui bon nombre d’interrogations. On pourrait croire que les personnes actives ont un métabolisme de repos plus élevé que les personnes sédentaires et que le métabolisme de repos augmente à la suite d’un programme d’entraînement. Mais les données actuelles indiquent plutôt que l’effet de l’exercice physique sur le métabolisme de repos ne dure que 24 à 48 heures.

Pour que l’augmentation du métabolisme soit soutenue et maximale, l’activité physique doit être fréquente, voire quotidienne, et comprendre des exercices de musculation.


Vous avez aimé… Partagez !

Guy Thibault

Guy Thibault

Docteur en physiologie de l’exercice, Guy est directeur des Sciences du sport de l’Institut national du sport du Québec et professeur associé au Département de kinésiologie de l’Université de Montréal. Ses deux derniers livres sont des succès de librairie : Entraînement cardio, sports d’endurance et performance ; et En pleine forme, conseils pratiques pour s’entraîner et persévérer.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *