NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

S’immerger dans l’eau froide après un match de soccer accélère la récupération

On sait maintenant que les méthodes d’immersion dans l’eau après l’effort ont des effets bénéfiques sur la récupération. Si les quatre principales methodes :

  1. cryothérapie (eau froide),
  2. thermothérapie (eau chaude),
  3. neutrothérapie (eau à temperature neutre),
  4. thérapie de contraste (eau chaude et froide en alternance).

déclenchent certaines réactions physiologiques identiques, elles s’accompagnent également de réactions qui leur sont propres. Les études sur le sujet proposant souvent des conclusions équivoques, on ne sait toujours pas quelle est la meilleure méthode pour un sport donné, ni quels sont ses paramètres idéaux.

Dans la présente étude, Effects of cold water immersion on the recovery of physical performance and muscle damage following a one-off soccer match (2011), on a voulu déterminer les effets d’une seule séance d’immersion dans l’eau froide (cryothérapie) et d’une seule séance d’immersion dans l’eau à température « neutre » immédiatement après un match de soccer, sur les fonctions et la récupération musculaires.

Vingt joueurs de niveau national ont participé à l’étude. Après un match, dix d’entres eux ont pris un bain d’eau froide (10°C) de 10 min, et les dix autres un bain d’eau à température « neutre » (35°C) de 10 min. Afin d’apprécier les effets des immersions, des tests des fonctions neuromusculaires, des analyses sanguines et des évaluations de la douleur musculaire furent effectués avant, et ainsi que 30 min, 24 h et 48 h après le match.

Les fonctions neuromusculaires ont été évaluées à l’aide de tests de la détente verticale et de sprints. Aucune différence significative ne fut observée entre les deux groupes, sauf en ce qui concerne la force des quadriceps. Elle fut significativement moins atténuée après le bain d’eau froide. La concentration des bio-marqueurs associés à une détérioration cellulaire musculaire due à l’exercice (créatine kinase, myoglobine, protéine C-réactive) fut plus élevée chez les sujets ayant pris un bain d’eau « neutre » ; laissant supposer une récupération cellulaire plus lente. Quant aux courbatures (DOMS), elles furent moins marquées chez les sujets qui s’étaient immergés dans un bain d’eau froide.

Les résultats suggèrent qu’une séance de cryothérapie de 10 minutes pratiquée immédiatement après un match réduit les courbatures et accélère la récupération chez les joueurs de soccer.

Il faut toutefois noter que dans cette étude, il n’y avait pas de groupe témoin. Celle-ci ne souligne que les différences entre les effets d’un bain neutre et ceux d’un bain froid. Une étude similaire avec un groupe témoin pourrait révéler l’importance des effets des bains, qu’ils soient neutres ou froids.


Lectures suggérées
Effects of cold-water immersion on physical performance between successive matches in high-performance junior male soccer player (2009)
Effect of water immersion methods on post-exercise recovery from simulated team sport exercise (2009)


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d'entraînement, de santé et de plein-air.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *