NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Améliorer l’efficacité de la foulée par le biofeedback et la relaxation

Tout comme le VO2max, l’endurance et la capacité anaérobie, l’efficacité de la foulée fait partie des facteurs qui déterminent la performance en course à pied.

On dit aussi économie de la foulée ou du movement.

On apprécie l’efficacité de la foulée en mesurant la quantité d’oxygène consommée lors de la course à une vitesse sous-maximale donnée. On sait que l’efficacité de la foulée varie entre les coureurs d’un même niveau de performance et qu’elle s’améliore avec l’entraînement.

Dans leur étude, Biofeedback and relaxation techniques improves running economy in sub-elite long distance runners (1999), les chercheurs ont vérifié s’il était possible d’améliorer l’efficacité de la foulée à l’aide de la rétroaction psychophysiologique (biofeedback) et de la relaxation.

On a mesuré l’économie de la foulée de sept coureurs de fond, de même que leur VO2max et leur vitesse de pointe, avant et après un programme d’entraînement de six semaines au cours duquel ils ont appris et appliqué des techniques de relaxation. Pendant ces six semaines, les sujets ont effectué des séances de course à pied sur tapis roulant tout en recevant une rétroaction en temps réel sur leur :

  • fréquence cardiaque,
  • ventilation pulmonaire,
  • consommation d’oxygène.

Résultats
Ils ont obtenu une réduction de ces trois mesures physiologiques de 2,5 %, 9,2 % et 7,3 %, respectivement. Le degré de développement d’autres déterminants de la performance, tels le VO2max et la vitesse de pointe, n’ont pas changé, ce qui indique que l’amélioration n’était pas due à une meilleure condition physique, mais bien à une amélioration de l’efficacité de la foulée.

On en conclut qu’il est possible d’améliorer l’efficacité de la foulée de course à pied en effectuant des séances de rétroaction biologique et de relaxation. Reste à savoir si cela est aussi possible chez les coureurs de haut niveau qui ont sans doute déjà une foulée très efficace.


Lectures suggérées
Factors affecting running economy in trained distance runners (2004)
Reliability and variability of running economy in elite distance runners (2004)


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d'entraînement, de santé et de plein-air.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *