NATURE HUMAINE

Là où la science, l'expérience et la passion
pour l'activité physique, la performance et le plein-air se rencontrent

Entraînement - Équipement - Plein-air

Une seule séance d’activité physique diminue les symptômes du TDAH

Le trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) est une maladie très répandue chez les adultes : un sondage auprès de 20 000 adultes américains (sans diagnostique de TDAH durant l’enfance) a dévoilé que 6,2 % d’entre eux déclaraient présenter des symptômes d’hyperactivité et de déficit de l’attention assez importants pour obtenir un résultat positif à un test de dépistage de la maladie.

Certaines études ont déjà démontré que les performances cognitives pouvaient être améliorées après 20 minutes ou plus d’activité physique d’intensité modérée chez les adultes en bonne santé mentale. Toutefois, on en connaît toujours peu sur ses bienfaits chez les adultes aux prises avec le TDAH.

Dans Acute exercise improves mood and motivation in young men with ADHD symptoms (2016), on a voulu déterminer si une seule séance d’exercices physiques de d’intensité modérée pouvait, chez des hommes avec d’importants symptômes de TDAH :

  • augmenter l’attention,
  • diminuer le syndrôme des jambes sans repos (SJSR), (la bougeotte des membres inférieurs),
  • améliorer l’humeur,
  • augmenter la motivation à accomplir des tâches cognitives.

L’étude regroupe 32 hommes âgés de 18 à 33 ans présentant d’importants symptômes de TDAH. On a demandé à la moitié de ceux-ci de s’adonner à une séance de 20 minutes sur ergocycle à 65 % de leur VO2max. L’autre moitié du groupe constituait le groupe témoin et ne participait à aucune séance d’activité physique.

Divers tests de concentration et de motivation à accomplir les tâches, des auto-évaluations de l’humeur (fatigue, confusion, dépression…) ainsi que des observations sur le SJSR ont été effectués avant et après la séance d’exercice et de non-exercice.

Résultats

En comparant les résultats obtenus, les auteurs notent que l’exercice a eu des répercussions immédiates, positives et significatives sur la motivation à accomplir des tâches cognitives et sur les sensations de confusion, de fatigue et de dépression. L’effet positif le plus marqué fut observé sur la sensation de vigueur. Autrement dit, les sujets disaient se sentir beaucoup plus énergiques après la séance d’exercices physiques. Aucune différence ne fut toutefois notée quant au SJSR, au temps de réaction et à la performance aux tests de concentration et de tâches cognitives.

En conclusion, cette étude révèle qu’une seule séance d’activité physique à intensité modérée contribue, chez les jeunes hommes aux prises avec d’importants symptômes de TDAH, à l’amélioration de la motivation à accomplir des tâches cognitives, de la sensation de confusion, de fatigue et de dépression ainsi que de humeur.

On peut donc supposer que ces derniers ont tout avantage à faire de l’activité physique à intensité modérée et que, même si les bienfaits sont transitoires (on parle de 45 minutes pour l’amélioration de l’humeur), ils sont quand même immédiats et ne présentent pas d’effets secondaires indésirables.

Il faut cependant préciser que les sujets avaient un VO2max de 38,2 ml/kg/min, soit une condition physique en dessous de la moyenne. On ne peut donc pas affirmer si une séance d’activité physique de 20 minutes d’intensité modérée aurait les mêmes bienfaits sur des sujets en bonne ou en excellente condition physique.


Vous avez aimé… Partagez !

Xavier Bonacorsi

Xavier Bonacorsi

Photographe, kinésiologue, constructeur et disciple de la maxime : « la vie se passe dehors »; Xavier écrit pour divers magazines de photographie, d'entraînement, de santé et de plein-air.

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser le vôtre !

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *